5 Aleksandar Kolarov

Bien que cinquième de ce classement, son transfert atteint déjà des chiffres exceptionnels. Arraché à la Lazio pour 22,70M€, le défenseur latéral gauche serbe arrive en Angleterre à l’été 2010, deux ans après le rachat du club par les émiratis. Formidable gaucher, il complète sa solidité défensive par sa capacité à proposer des centres d’une rare précision et une grande efficacité sur les coups de pied arrêtés. Cette compétence lui a permis d’atteindre la barre des 20 buts avec son club.

aleksander-kolarov-manchester-city_3002034

4 Joleon Lescott

Après plusieurs années dans l’élite du football anglais, Lescott est près à franchir une étape importante de sa carrière et mettre à l’épreuve sa rigueur et son sérieux, dans un club aux ambitions relevées. Il arrive d’Everton en 2009, pour 27,50M€, avec la ferme intention d’asseoir la domination des Citizens et de conquérir une place de protagoniste en équipe nationale. Malheureusement pour lui, de nombreuses blessures viennent rapidement ternir ses bonnes intentions et le joueur perd progressivement le niveau de jeu qui avait fait sa réputation chez les Toffees. Après avoir joué 160 matches en sept saisons avec City, il a aujourd’hui perdu sa place.

Joleon_3063567

3 Nicolàs Otamendi

Il a concentré les nouveaux espoirs du club, la réaffirmation de ses ambitions et la philosophie de son entraîneur. Arrivé sous Manuel Pellegrini, en 2014, pour 44,60M€, Otamendi est le produit de la volonté de jeu de l’ingénieur : meilleur à la relance que Mangala ou Lescott, ce qu’il gagne en technique il le perd en capacité physique. Son arrivée se traduit par l’accession du club aux demi-finales de Ligue des Champions, la meilleure campagne depuis le début de l’ère émiratie. Malgré cet accomplissement, Otamendi a aussi montré quelques errements, et avec le départ Pellegrini, il pourrait bien perdre à son tour sa place.

Football Soccer - Watford v Manchester City - Barclays Premier League - Vicarage Road - 2/1/16 Manchester City's Yaya Toure and Nicolas Otamendi celebrate after the game Action Images via Reuters / Paul Childs Livepic EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or "live" services. Online in-match use limited to 45 images, no video emulation. No use in betting, games or single club/league/player publications. Please contact your account representative for further details.

2 Eliaquim Mangala

Un an avant Otamendi, c’était au français de se voir confier le soin de colmater la défense des Sky Blues. Un soin qu’il leur a coûté une petite fortune, puisque outre les 30,50M€ payés à Porto, City a dû également régler les parts de sociétés boursières détentrices du reste des droits. Au total, le montant du transfert s’élève à 53,80M€. Sur le plan sportif, Mangala ne démérite pas, mais n’impressionne pas non plus. Ajoutez à cela le fait qu’il n’a disposé que d’une seule saison pour convaincre et le voilà déjà supplanter par Otamendi. Une logique circulaire dont on ne distingue pas d’issue… Voyez plutôt ensuite.

mangala

1 John Stones

Le jeune défenseur anglais est le dernier née de cette interminable liste de défenseurs, tous plus talentueux les uns que les autres, mais n’ayant jamais trouvé de continuité. Espérons pour lui qu’il en sera finalement le contre exemple et non un caillou dans la chaussure de son entraîneur… A peine transféré pour 55,60M€, Stones devient donc le joueur le plus cher de ce secteur et obtient par la même l’assurance d’un poste d’importance. A 22 ans, il est donc appelé à remplacer les joueurs susmentionnés, dont le destin semblait presque écrit d’avance. En sera-t-il de même pour l’ancien d’Everton, qui pourrait faire écho au parcours de Lescott ? Une chose est sûre : l’avenir nous le dira bien vite.