Si la manière dont Zaza a tiré son penalty portait à rire, outre les multiples parodies, beaucoup d’internautes ont usé de l’insulte, directement ou indirectement, pour fustiger le malheureux. Mais ce fut une grossière erreur que de s’en prendre à la moitié du joueur de la Juventus. Très remontée déjà, par les insultes adressées à son mari, elle n’a pas manqué de réagir lorsque les commentaires déplaisants ont commencé à envahir ses comptes Instagram, Twitter ou Facebook. téléchargement (2)Une réaction véhémente, par laquelle elle a voulu rappeler à tous l’implication et l’humilité de son mari (« A 25 ans, il n’est encore personne et le sait très bien, mais il crache du sang pour le maillot qu’il porte sur les épaules »), mais également son courage et sa prise de responsabilités (« Tu es un ignorant– réplique-t-elle franchement à un internaute injurieux- le jour ou tu auras un dixième des c… , de la retenue et de l’humilité de Simone, peut-être qu’on pourra te définir un homme »). La fashion blogueuse invite tout le monde à rire de ce raté, car, dit-elle, nous sommes des humains, pas des super héros, ni des robots. 104842561-6e0e24db-77dc-4e8b-af47-ee6489417cffEt lorsque quelqu’un cherche le parallèle entre terrain et chambre à coucher (« Si Simone Zaza fait l’amour comme il tire les penalty, il reste juste à plaindre Chiara Biasi »), l’irrévérencieuse Chiara Biasi rappelle à tous que son mari les met au fond… exceptés quelques loupés, puisque nous sommes tous faillibles, comme elle l’a expliqué plus haut : « Ne t’inquiète pas, il la met toujours au fond la balle. Il y a ceux qui, comme lui, rate une fois, et ceux qui rate leur vie durant ». S’il passe autant de temps à piétiner la prairie en position stationnaire, comme pour se chauffer, avant de s’ouvrir le but et d’en chercher le cadre, il y a fort à penser que sa douce se satisfasse bon gré de sa moitié, plus attentif à soigner les préparatifs qu’à chercher la faille… Troublé qu’il était par Manuel Neuer, il a pu perdre ses moyens et agir de manière gauche. Si tel est aussi le cas avec Chiara Biasi, espérons qu’elle ait pris, elle aussi, des gants.