nino-explica-porque-prefiere-marta-antes-que-neymar-1470743321133Alors que le Brésil se prépare pour le dernier match de poule des JO, le vestiaire semble déjà en passe d’imploser. La cause ? Un talent un peu trop encombrant. En effet, un certains nombre d’éléments, qui se sont additionnés au cours de la préparation, on fait de Neymar l’homme à abattre; c’est en tout cas l’avis d’une partie du groupe. Tout le monde s’accordera pour dire que le joueur a reçu plus d’un signe d’affection de la part de Rogerio Micale, l’actuel sélectionneur. Après avoir déclaré en conférence de presse il y a quelques semaines : « nous allons tout faire pour que Neymar se sente bien et soit heureux, parce que si c’est le cas, la sélection aussi le sera »;  il avait fait suivre aux paroles les actes, offrant le brassard de capitaine à l’intéressé, au détriment de expérimenté (38 ans) Fernando Prass (qui a depuis quitté le groupe sur blessure), que tout le monde voyait déjà comme le choix logique. Ce choix est resté en travers de la gorge de beaucoup, qui considèrent l’attaquant catalan comme un privilégié. Selon le journal brésilien « UOL« , un certain nombre de joueurs seraient excédés par la conduite de Micale -en qui, d’ailleurs, ils auraient perdu confiance- et n’hésiteraient plus à le faire savoir.

Micale-e-NaymarVoilà pour le sélectionneur un problème de plus à gérer, pendant qu’il fait face aux critiques les plus acerbes quant au jeu et à au déséquilibre de sa tactique. La présence de quatre attaquants, purs ou de compléments, n’a pas vraiment porté ses fruits (avec 0 buts en 2 matches contre les modestes Irak et Afrique du Sud) et n’offrirait pas assez de stabilité et de sécurité aux deux milieux défensifs, forcés de prendre des cartons. Outre le schéma, le choix des hommes fait également débat. Si Neymar crée la polémique de lui même, d’autres font davantage les frais de leur positionnement : c’est le cas de Zeca. Latéral gauche à Santos, il est contraint d’évoluer sur le flanc droit par Micale, choix qui se révèle pour l’instant infructueux. Le sélectionneur dispose pourtant d’un véritable joueur de métier à ce poste, en la personne de William. Malgré les doutes, on semble néanmoins se diriger vers un statu-quo en vue du match contre le Danemark qui, rappelons le, sera décisive pour la qualification. L’indication vient de la formation alignée lors du dernier entrainement. Dans la nuit de mercredi à jeudi (03h00), nous verrons si Neymar parviendra à renverser l’opinion public ou au moins à repayer la confiance sans bornes de son entraîneur. L’issue est décisive, sera-t-il un héros ou l’ombre de son ego.