La partie était très mal engagée avec l’ouverture du score précoce pour les anglais, signée Wayne Rooney sur pénalty dès la 4ème minute de jeu. Mais les surprenants islandais ont vite réagi en égalisant deux minutes plus tard, par l’intermédiaire de Sigurdsson, avant que Sigthorsson ne donne l’avantage aux siens après le quart d’heure de jeu.

Le score n’évoluera plus. L’exploit est immense, et la claque est très violente pour la sélection de Roy Hodgson, qui a présenté sa démission. Pendant que les réseaux sociaux s’empressent de parler d’un second « Brexit », les islandais fêtent avec leurs supporters présents à Nice, où on le rappelle, 6% de la population du pays était présente.

Dimanche soir, le Stade de France sera complet et entièrement bleu, pour le quart de finale le plus inattendu du tableau. Inattendu ne voudra pas dire facile. Seul un match sérieux de la part des joueurs de Deschamps permettra à la France d’atteindre son objectif à minima, celui d’atteindre les demi-finales du tournoi. Et là, il s’agira d’une autre histoire puisque le tableau prévoit un match contre le vainqueur d’Allemagne / Italie.