« Je crois en nos deux gardiens », déclarait Unai Emery il y a un mois et demi, ajoutant qu’il n’y avait « pas de numéro 1 ou de numéro 2 ». Cela pourrait donc se traduire ce soir par une titularisation d’Alphonse Areola en Ligue des Champions, tandis que Kevin Trapp serait en charge de défendre les cages parisiennes en Ligue 1. Un mode de fonctionnement pas inédit, mais rare. Exemple le plus évident : le FC Barcelone avec Ter Stegen, Claudio Bravo.

Si cela se confirme, cette alternance n’aurait pas été communiquée aux gardiens avant la saison, puisque les journaux assurent que ni Kevin Trapp, ni Alphonse Areola ne savent encore qui évoluera ce soir, si ce n’est que c’est le français qui s’entrainait hier soir derrière la défense type lors de la traditionnelle opposition à huis clos. Peut-être plus qu’un indice…

Qu’en penser ? D’un point de vue individuel, Alphonse Areola mérite de jouer au plus haut niveau après avoir suivi un plan de carrière maitrisé et réussi, en Ligue 2 (Lens), en Ligue 1 (Bastia), puis à l’étranger (Villarreal). C’est aussi une attente de la part de tous les supporters parisiens de voir le portier formé au Camp des Loges, et au talent indéniable, incarner le dernier rempart de l’équipe. Une titularisation en Ligue des Champions récompenserait le travail du natif de la capitale et ne lui ferait pas regretter d’être resté du côté du PSG au lieu de repartir en prêt un an dans un club qui lui aurait promis un statut de numéro un, et donc un temps de jeu conséquent. Ce dont a besoin tout gardien.

C’est justement pour cela que Unai Emery prendrait un risque en instaurant cette alternance. Est-ce la meilleure préparation pour un gardien de ne jouer que six matches (la durée de la phase de groupes) d’ici la trêve, qui sont six rencontres fondamentales pour un club qui a des ambitions européennes ? Surtout, le premier match officiel d’Areola aurait lieu contre Arsenal, le concurrent pour la tête du groupe. Sont-ce les meilleures conditions de débuter avec la pression de jouer une sorte de petite finale de la poule, contre un adversaire de haut niveau ? Cette question aura sa réponse ce soir, si Alphonse Areola est bien titularisé. Une chose est certaine : tout le monde a confiance en lui. Peut-être que ces conditions le pousseront d’ailleurs à se surpasser encore un peu plus. Et donc à s’affirmer comme le véritable futur du Paris Saint-Germain au poste de gardien de but. Vivement ce soir !