Parce que Deschamps croit en lui

On part de loin: lors de la saison 2003-2004, Fernando Morientes a été meilleur buteur de Ligue des Champions avec Monaco, alors qu’il était entraîné par Didier Deschamps. Le club monégasque défit tout les pronostiques, se hissant jusqu’en finale de LDC, grâce, entre autre, au ration impressionnant de l’attaquant espagnol. Transcendé par le coach français, il inscrit 9 buts dans la compétition. L’ancien milieu de terrain au jeu austère fait briller ses attaquants, alors pourquoi n’en serait-il pas de même pour Giroud? Deschamps croit en son numéro 9, à nous de croire en lui.

A(vent)age ?

Lorsque l’équipe de France joue au ballon, Giroud ne manque pas de se signaler, confirmant preuve à l’appui, qu’il est un redoutable finisseur. Il suit le mouvement, se laisse emporter par le vent, telle une Gir…ouette. Prions pour des courants porteurs, car à vent mauvais…

« Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte ».

Chanson d’Automne, Verlaine

Sa forme actuelle

Si, dès le début 2016, il a éprouvé beaucoup de difficultés avec son club, Giroud n’a pas manqué ses rendez-vous avec les Bleus. Auteur d’un but toute les 136 minutes, il a même dépassé Karim Benzema avec un ratio de 0,35 but par match, contre 0,33 pour le madrilène. Il reste sur un doublé contre l’Ecosse, un but face au Cameroun et au Pays-Bas. Par ailleurs, il ne s’en tient pas seulement à son jeu de tête et à sa pâte gauche, Giroud marque peu importe la position et le mode d’exécution. Cerise sur le gâteau : il cadre une frappe sur deux (52,9%).

Un joueur utile

Si on peut le critiquer sur l’esthétique de son jeu, difficile en revanche de nier son impact sur le collectif et les nombreux avantages liés aussi bien à son physique qu’à son style de jeu. Il est grand, ce qui lui permet de dévier, orienter et récupérer beaucoup de ballons de la tête. Sa puissance est un atout dans le duel, si bien qu’il épuise les défenses, quelque soit les gabarits qu’il doit affronter. Son positionnement facilite le jeu français et permet aux milieux d’avoir toujours un référent sur le front de l’attaque.

Il réconcilie les femmes et le football

Messieurs, si vous entendez déjà votre femme soupirer au bout du quart d’heure de jeu, rassurez-vous, Olivier Giroud est là ! Si votre plaisir est d’admirer les transversales de Pogba, vos femmes apprécient surement avec le même enthousiasme, non pas les courbes et les trajectoires inspirées par le crack français, mais que dessine le physique avantageux du natif de Chambéry. Giroud n’est-il pas un bon compromis?