Il y a une chose qui ne fera jamais défaut à Blaise Matuidi, c’est son investissement sur un terrain. Cela n’empêche pas la critique, mais reste une circonstance atténuante pouvait l’épargner d’invectives gratuites.

C’est une vérité : dans sa forme actuelle, le milieu du Paris Saint-Germain voit son rang de titulaire être menacé en vue de la deuxième partie de l’Euro. Et pourtant, Didier Deschamps n’est pas un homme de changement, lui qui a toujours fait confiance à celui qu’on surnomme Marathon Man. Mais la forte concurrence dans l’entre-jeu des Bleus pourrait avoir raison de la fatigue de Matuidi.

PogbaKantéPaul Pogba et N’Golo Kanté semblent assurés d’occuper deux des trois postes du milieu de terrain. La dernière place semble de plus en plus se soumettre à la concurrence entre Blaise Matuidi, Moussa Sissoko et Yohan Cabaye. C’est surtout entre les deux premiers que le choix de DD devrait se porter.

Nous nous sommes tournés vers les réseaux sociaux pour écouter la Vox Populi. Si on a coutume de dire qu’il y a autant de sélectionneurs que d’individus dans un pays, une tendance se dessine : Non, il ne faut pas donner une nouvelle chance à Blaise Matuidi, et Oui, Moussa Sissoko doit être titulaire en huitième de finale de l’Euro.

Twi

Mais qu’arrive-t-il à Blaise Matuidi ? On peut en grande partie expliquer sa méforme à son grand nombre de matches joués, et donc à la fatigue qui se manifeste. Il faut dire que le milieu parisien a souffert cette saison, entre l’absence interminable de Marco Verratti (1.064 minutes jouées en championnat, soit presque la moitié de Matuidi et ses 2.060 minutes), les blessures à répétition de Javier Pastore (874 minutes, même pas 10 matches complets !) et le niveau peu inquiétant d’un point de vue de la concurrence de Benjamin Stambouli (1.500 minutes). Cette pénurie a également tiré vers le bas le niveau de l’entre-jeu du PSG. Thiago Motta (2.343 minutes), lui aussi très critiqué, en a également souffert.

En équipe de France, on peut également déplorer un manque de complémentarité avec les autres occupants du milieu. Paul Pogba partage par exemple, avec plus d’aisance technique et un jeu plus spectaculaire, qui nourrit plus d’attentes, le même profil que Blaise Matuidi, porté vers l’offensif. Et c’est à gauche que le turinois s’exprime le mieux. Faut-il sacrifier ce dernier en le faisant évoluer à droite ? Si le parisien ne se met pas plus en valeur, ce n’est pas évident…

CaptureBlaise Matuidi reste un joueur qui se défonce pour son maillot, sur qui un entraineur peut compter les yeux fermés, et qui sait être décisif. En témoigne sa moyenne d’un but marqué tous les 6 matches (8 réalisations en 47 sélections avec les A). C’est légèrement mieux que Paul Pogba (5 buts en 34 apparitions). Un milieu de terrain capable de marquer, c’est précieux. La question est de savoir si au bout d’une saison très longue et éprouvante, le parisien est capable d’aller chercher non pas un deuxième, ni un troisième, mais un quatrième souffle, ou s’il faut le préserver lors des huitièmes de finale, en vue de la suite de la compétition. Cela profiterait à Moussa Sissoko, au risque que ce dernier enchaîne une nouvelle bonne prestation (ce qui serait néanmoins positif pour les Bleus), et renverse donc la concurrence…

Quoi qu’il en soit, ce troisième poste au milieu de terrain sera l’une des inconnues à résoudre au cours de la longue semaine de travail à Clairefontaine, qui mènera au premier match couperet des Bleus lors de cet Euro, contre un adversaire qui reste à déterminer, mais qui sera selon toute vraisemblance d’un calibre moyen puisque la place de leader du groupe A permet d’affronter un troisième. Si Didier Deschamps réfléchit d’un point de vue purement sportif, il semble que le trio Pogba / Kanté / Sissoko, qui respecte non seulement la forme du moment, mais également la complémentarité sportive, parte avec de l’avance. Mais le statut de Blaise Matuidi avec les Bleus le sauvera peut-être, encore une fois. Si cela est le cas, l’un des derniers français du PSG aura une opportunité très chère de se défendre, et de ne pas définitivement perdre sa place alors que les matches les plus importants et les plus excitants arrivent.