On se rappellera de cette arrivée comme la plus attendue de l’histoire du club, dont les supporters n’avaient jamais montré autant de ferveur après le transfert d’un joueur étranger. Le joueur de 29 ans signe à Las Palmas pour un an, l’occasion de se relancer après les échecs conjugués à Schalke (d’où il avait été exclu pour mauvais rendement), puis à Milan (1 but en 6 mois).

Il trouve ici une situation favorable pour essayer de relancer sa carrière, des dirigeants et un entraîneur qui lui ont témoigné confiance et affection. Son expérience et sa technique parle pour lui, malgré de réelles difficultés à retrouver le niveau qui était le sien lors de son premier passage chez les rossoneri. Comme relaté par le journal espagnol « Sport », le joueur a déclaré être « à cent pour cent », après les doutes légitimes émis par certains observateurs au regard des deux dernières saisons.

Après avoir gratifié le public de quelques jonglages, comme le veut la tradition en Espagne, le Ghanéen a prononcé les cries de guerre du club « pío pío » et « au dessus d’eux », en référence à l’oiseau qui tient de symbole pour l’île. Boateng, qui portera le numéro sept, devrait être utilisé comme milieu offensif, le même poste qu’il occupa à Milan dans ces plus belles années. De nouvelles promesses, un rôle à jouer et un statut de « galactique », voilà les enseignements de cette présentation inhabituelle pour le modeste club insulaire.